L’option Mention régionale création d’entreprise (MRCE) réunit des jeunes de plusieurs établissements.
L’option Mention régionale création d’entreprise (MRCE) réunit des jeunes de plusieurs établissements. | Tony LE PENNEC 

Le lycée Sérusier accueille des jeunes en terminale ou BTS désireux d’en savoir plus sur la gestion d’entreprises.

Ils sont en terminale ou en BTS, et ont décidé de renoncer à la grasse matinée du samedi matin. Les 19 élèves finistériens ayant choisi l’option Mention régionale création d’entreprise (MRCE) se retrouvent une fois par semaine, le samedi matin donc, au lycée Paul-Sérusier de Carhaix.

Gestion d'entreprise

Au programme : une prise de contact avec les différents aspects, juridique, fiscal, administratif, etc., de la gestion d’entreprise.« Chaque semaine, un chef d’entreprise différent intervient devant la classe, indique Sylvie Kervoelen, l’une des trois professeures en charge de l’option. Et pour commencer, chacun doit se présenter, ce qui permet d’acquérir de l’aisance à l’oral. »

Multitude d’opportunités

Samedi dernier, d’anciens élèves passés par la MRCE venaient présenter leur parcours aux jeunes recrues. L’occasion de se rendre compte de la multitude de situations dans lesquelles cette formation complémentaire peut être utile. « J’ai fait la MRCE quand j’étais en STMG au lycée Paul-Sérusier, détaille Sarah. Maintenant je suis en bachelor [équivalent d’une licence], et j’ai un projet de création d’entreprise à réaliser. Cela reprend plein de choses que nous avons vues en MRCE. »

« Entreprise de formation de secourisme »

Peut-être plus concret encore est le projet de Yann, passé par la formation lors de sa terminale S. « Maintenant je suis en Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport, qui me permet de passer mes diplômes de secourisme. Grâce à cela et à la MRCE, je voudrais monter mon entreprise de formation au secourisme dans les entreprises. »

Cabinet d'infirmière

Chloé, elle, est en maintenant en prépa infirmière, et souhaite se servir de son expérience en MRCE pour monter son propre cabinet après ses études. Carole, passée par la filière également, tient à rassurer ses successeurs quant au niveau requis pour la formation. « Pour le business plan n’ayez pas peur, moi en seconde j’avais trois de moyenne en math, et ça ne m’a pas vraiment posé problème ! »

Source : https://www.ouest-france.fr/bretagne/carhaix-plouguer-29270/carhaix-une-option-pour-les-futurs-entrepreneurs-5407575

Pays Cob. Éco-construction : le pays montre ses atouts

Onze chantiers achevés ou en cours de finition ouvriront leurs portes à l’occasion de cette opération D’ de l’éco-construction cordonnée par le pays du Cente Ouest Bretagne. Cette 4e édition vise une nouvelle fois à démontrer qu’il n’est nullement nécessaire d’aller chercher ailleurs ce que l’on peut trouver sur place en matière d’éco-construction ou éco-rénovation.

« Valoriser les savoir-faire locaux »

« C’est un moyen de valoriser les savoir-faire locaux et de faire connaître les ressources locales », résume le président du Pays Cob, Jean-Paul Le Boedec. « Les entreprises participantes représentent près de 80 emplois et un chiffre d’affaires de quelque 7 - 8 millions d’euros », ajoute-t-il.

« Déclencher le déclic »

Lors des précédentes éditions, ce rendez-vous s’est avéré largement positifs. Il a permis à la vingtaine d’entreprises impliquées de garnir leur carnet de commandes. « Ces visites de chantier permettent bien souvent de déclencher le déclic qui concrétisera un projet,relève l’un des artisans. Avec un avantage bien supérieur à ce que l’on peut proposer lors d’un salon de l’habitat. »

Visite de chantiers

Sur ces onze chantiers, il sera donc possible de découvrir des constructions neuves, des rénovations, des extensions, des intégrations d’énergies renouvelables avec leurs réalisateurs.L’agence départementale d’information sur le logement du Finistère et l’Alécob seront également présentes pour apporter des conseils supplémentaires aux visiteurs.

Avec les étudiants du nouveau BTS

La formation n’est pas oubliée dans cette opération. Outre le lycée des métiers du bâtiment de Pleyben associé depuis le début à cette opération, viennent s’ajouter cette année les étudiants du BTS technico-commercial option énergies renouvelables, éco construction et développement durable du lycée Paul-Sérusier de Carhaix, ouvert depuis cette rentrée scolaire.

Quatre sites ouverts

Quatre sites seront ouverts à Carhaix. L’un concerne la maison du stade Charles-Pinson et sa réhabilitation intérieure dans le cadre d’une formation portée par Cob formation, un autre un bâtiment à ossature bois situé avenue Kennedy, un troisième un bâtiment du XVIIe en cours de rénovation rue de la Tour d’Auvergne et, le quatrième, une cuisine entièrement rénovée dans une maison située route de Lannouenec (les itinéraires d’accès sont fléchés).

Source : https://www.ouest-france.fr/bretagne/carhaix-plouguer-29270/pays-cob-eco-construction-le-pays-montre-ses-atouts-5342157

Par groupe de sept, les élèves de cette classe bac pro, ont visité le garage solidaire. |
Par groupe de sept, les élèves de cette classe bac pro, ont visité le garage solidaire. | 

Mercredi, dans le cadre de leur parcours scolaire, les 17 élèves de la section Maintenance, véhicules, particuliers, classe de seconde professionnelle du lycée Sérusier, ont visité plusieurs sites ou entreprises, en lien avec leur parcours (CAP, bac pro). Cette semaine « a pour but de leur montrer la réalité du terrain », précise leur professeur principal.

Ce mercredi, ils ont découvert le garage solidaire. Il permet la réinsertion de personnes qui remettent ainsi le pied à l'étrier, mais c'est aussi un outil formidable pour les bénéficiaires : les conditions sont globalement de ne pas être imposables, ou de bénéficier des minimas sociaux, voire d'être boursier pour un étudiant... Le responsable précise : « La voiture pour un jeune, pour une personne qui veut chercher du travail ici, est un outil indispensable et avec notre structure, nous aidons... »

Source : https://www.ouest-france.fr/bretagne/carhaix-plouguer-29270/les-lyceens-decouvrent-au-garage-solidaire-5265417 

Carhaix. Un BTS unique en Bretagne

Il y a trois semaines, le tout nouveau BTS technico-commercial option énergies renouvelables ouvrait ses portes à douze élèves, au lycée polyvalent Paul-Sérusier. Ce vendredi, ils ont reçu la visite du député de la 6e circonsription du Finistère, Richard Ferrand.

« Pourquoi cela vous intéresse le développement durable ? », a-t-il demandé. Eux ont répondu, presque en choeur : « Parce que c'est l'avenir ». Le premier échange entre Richard Ferrand, député du Finistère, et les onze élèves (il y avait un malade) du nouveau BTS option énergies renouvelables, au lycée Paul-Sérusier, a donné le ton de la rencontre, ce vendredi, vers 15 h. Un moment d'échange organisé par le proviseur Sylvain Ferré, que le président du groupe parlementaire La République en marche à l'Assemblée nationale a souhaité rencontrer pour ses débuts, lui qui a succédé cet été à Jean-Luc Dubois à la tête de l'établissement. Le député s'est ensuite permis un petit tour de table. Si certains jouent à domicile, comme cette élève de Spézet, d'autres viennent des Côtes-d'Armor ou de plus loin encore (Normandie, Sarthe).

Le seul BTS du Grand Ouest

Et pour cause : ce nouveau BTS est le seul du Grand Ouest à proposer cette option. « J'avais fait valoir auprès de la Région et l'inspection académique que, de par la situation centrale de Carhaix et l'action menée par le pays Centre Ouest Bretagne (Cob), il y avait tout ici pour créer un pôle fort de formation ouvert aux marchés nouveaux, notamment à ceux dédiés aux énergies renouvelables », confie Richard Ferrand. Le député précise : « Nous avons le lycée des métiers du bâtiment et de l'éco-construction de Pleyben, les portes ouvertes « D » de l'éco-construction... Nous sommes à la pointe ! Alors ça aurait été un comble que ce BTS s'installe à Rennes. Cette option va renforcer le rayonnement du lycée ».

 

Créer du réseau

Pour assurer la réussite de cette nouvelle formation professionnelle, le lycée compte, en effet, s'appuyer sur le tissu économique du pays Cob. Chaque élève devra effectuer 14 semaines de stages en entreprise sur les deux ans de la formation. Cette année, la première immersion aura lieu entre la Toussaint et Noël, la deuxième au mois de juin. Ils participeront également à des salons, comme les portes ouvertes « D » de l'éco-construction, à Carhaix (5 et 6 novembre), et Breizh Transition 2017, à Quimper (16 et 17 novembre). « Le but est de créer un réseau avec les professionnels, souligne Emmanuel Mauger, directeur délégué aux formations à Sérusier. On pense notamment à Quénéa, l'entreprise carhaisienne spécialisée en éolien et en énergie solaire ».

Partenaire avec le lycée de Pleyben

Paul-Sérusier a également monté un partenariat avec son voisin de Pleyben, le lycée des métiers du bâtiment et de l'éco-construction. « Tous les vendredis, une semaine sur deux, les élèves prendront le bus pour passer la journée là-bas, explique le proviseur Sylvain Ferré. Ce lycée permet une approche plus technico-commerciale, plus pratique en clair. Nous, nous restons sur la mercatique, c'est-à-dire le marketing, la vente... ». L'équipe dirigeante, qui a fait appel à des professeurs enseignant déjà au lycée pour animer ce nouveau BTS, espère déjà doubler son effectif - qui devrait passer à 24 élèves - l'an prochain. « Nous réfléchissons aussi à vous aménager un espace dédié au sein de l'établissement », a aussi promis Sylvain Ferré aux élèves. En attendant, les inscriptions pour l'année 2017-2018 ne sont toujours pas closes. Il y a jusqu'aux vacances de la Toussaint pour rallier la première promotion du BTS technico-commercial option énergies renouvelables de Bretagne. « Vous êtes les premiers, alors on compte sur vous ! », a lancé Richard Ferrand, avant de poursuivre sa visite de l'établissement.

Pratique
Pour s'inscrire, il faut être titulaire d'un bac professionnel au technologique. Contact : lycée Paul-Sérusier, tél. 02.98.99.29.29.

Source : http://www.letelegramme.fr/finistere/carhaix/bts-serusier-se-met-aux-energies-renouvelables-23-09-2017-11674790.php