Les ateliers radio. dans les locaux du centre d’information et d’orientation, ont donné lieu à un joyeux mélange des langues.
Les ateliers radio. dans les locaux du centre d’information et d’orientation, ont donné lieu à un joyeux mélange des langues.

Pendant une semaine, le lycée Paul-Sérusier s’est mis à l’heure européenne avec comme point d’orgue l’enregistrement d’une émission de radio.

 
Le lycée Paul-Sérusier, qui coordonne pendant deux ans, un programme d’échanges européens autour de la communication orale, baptisé « Good morning Europe », en partenariat avec cinq établissements étrangers, a accueilli cette semaine 48 élèves et professeurs venus d’Italie (de Sardaigne et de l’île d’Ischia), de Turquie et de Roumanie. Des délégations étrangères qui ont donné à l’établissement public carhaisien des airs de Tour de Babel. Tour de Babel européenne, il va sans dire !

Travail en anglais

Pendant ces quelques jours, dans les locaux du centre d’information et d’orientation (CIO), où se sont succédé les différents ateliers radiophoniques, ce fut un joyeux mélange de langues. On pouvait entendre parler italien, roumain, turque et… français. Mais c’était l’anglais qui se taillait la part du lion car, pour travailler sur « Mon pays et moi », thème choisi pour la rencontre carhaisienne, les lycéens, par groupe de douze (six Français et six étrangers) ont dû utiliser la seule langue qu’ils avaient tous en commun. Et force est de constater que c’était celle de Shakespeare !

 

On pourrait se dire que la langue est une barrière. Que nenni. « La langue n’est plus un frein, c’est une joliesse sonore », glisse une enseignante italienne. Bien dit. Pour les intervenants extérieurs spécialisés, membres d’associations comme Longueurs d’ondes, Micros-ondes et Crustacés, Micro-sillons ou du Clemi (Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information) recrutés pour chapeauter ces ateliers, le recours à l’anglais s’est fait naturellement. « Même quand on n’a pas parlé anglais depuis la terminale », glisse, hilare, l’un d’entre-deux.


Enregistrement d’une émission de radio


En marge d’un atelier, les jeunes Italiens enchaînent les interviews. Le lycée breton, l’accueil des familles carhaisiennes, les sorties découvertes, tout leur plaît. Sauf…. la météo. Tous les élèves n’ont pas le même profil, certains sont plus réservés que d’autres. « Un projet tel que Good morning Europe permet de débloquer certaines timidités », assurent Stéphanie Busson et Julien Kerguillec, les deux enseignants à l’initiative du projet.

Le clou de la semaine a été l’enregistrement en direct et en public d’une émission dans le hall du lycée, émission, qui réunit le travail de tous les groupes. « Elle sera visible en ligne à partir de la mi-décembre sur le site du lycée Paul-Sérusier, puis sur le futur site dédié au projet Good morning Europe que vont créer les lycéens d’Ischia », conclut Stéphanie Busson.

Source : https://www.letelegramme.fr/finistere/carhaix/lycee-serusier-une-vraie-tour-de-babel-02-12-2018-12149641.php