42 étudiants ont fait leur rentrée en première année de BTS au lycée Sérusier.

42 étudiants ont fait leur rentrée en première année de BTS au lycée Sérusier.

 

Le lycée Paul Sérusier propose deux formations au Brevet de technicien supérieur (BTS), l’une en gestion de la PME, l’autre en technico-commercial écoconstruction et développement durable. 42 élèves y sont inscrits en première année.

Plus de 770 élèves ont fait leur rentrée en septembre au lycée Paul Sérusier. Parmi eux, une soixantaine prépare un Brevet de technicien supérieur (BTS). Ce n’est pas vraiment une nouveauté. Il y a une vingtaine d’années déjà, un BTS de gestion PME-PMI était créé au sein de l’établissement. Depuis cette rentrée, il a évolué pour se transformer en BTS Gestion de la PME. 23 étudiants y sont inscrits en première année. 17 filles et six garçons qui viennent d’horizons géographiques différents (de Bretagne pour la plupart mais aussi du Val de Marne et même du Sénégal).


Formation polyvalente


« Le BTS Gestion de la PME forme les futurs bras droits des chefs d’entreprise », résume Sylvie Kervoelen, professeur en communication gestion de projets. Pour ce faire, cours théoriques et actions de terrain se conjuguent harmonieusement afin que ces étudiants d’aujourd’hui acquièrent savoir et expérience nécessaires demain. Pendant les deux années d’études, les étudiants suivront douze semaines de stages. « La formation est polyvalente. Les étudiants peuvent ensuite travailler dans différents secteurs. Beaucoup font néanmoins le choix de poursuivre leurs études en tentant une licence professionnelle ou en intégrant une école de commerce », précise l’enseignante.

 

Un BTS unique en Bretagne


Depuis la rentrée 2017, le lycée prépare également à un BTS technico-commercial écoconstruction et développement durable, en lien avec le lycée de Pleyben. 19 étudiants ont intégré la deuxième promo. Comme leurs camarades de Gestion de la PME, ces néoétudiants sont âgés en moyenne de 19 ans et viennent pour la plupart du Grand Ouest. Différence notable : les garçons sont nettement plus nombreux que les filles (15 contre quatre filles seulement). Les 19 élèves ont, par ailleurs, des parcours scolaires très différents : certains ont un bac général, d’autres un bac professionnel, d’autres enfin ont travaillé en alternance avant de rejoindre le lycée carhaisien.


« Un métier en or »


Même s’ils se disent « sensibles » à la question du développement durable, ce n’est pas la seule raison qui a conduit ces quinze garçons et quatre filles à choisir cette filière. « Le développement durable, c’est prometteur, c’est l’avenir. Il y a de nombreux débouchés », sourit l’un des élèves. Sylvie Kervoelen confirme les propos de l’étudiant. « Technico-commercial écoconstruction et développement durable, c 'est un métier en or. Et ils vont en plus avoir l’avantage d’arriver formés sur le marché du travail ». En attendant de décrocher un emploi, les jeunes se sont déjà frottés au monde du travail, lors du dernier salon des artisans. Et s’apprêtent à récidiver à l’occasion de l’opération les « D de l’écoconstruction », organisée en novembre puis lors des huit semaines de stage imposées au cours de cette première année.

Source : https://www.letelegramme.fr/finistere/carhaix/lycee-paul-serusier-42-eleves-en-premiere-annee-de-bts-20-10-2018-12111873.php?xtor=EREC-85-[PartageAmi]-20181020-[article]&utm_source=partageami-envoi&utm_medium=e-mail&utm_campaign=partageami-envoi&share_auth=3bcc3edae5f2ef21a1e5a29aaf2d950f